EXPO 58 - SOUVENIRS DE L'ATOMIUM

atomium_2
© asbl-vzw Atomium - SABAM Belgium 2008 

et en mémoire de mon frère, André Waterkeyn

Andr__Waterkeyn

(Le Père Baudouin est le dernier frère vivant d'André Waterkeyn (+2005) concepteur de l'Atomium)

2ème partie (voir 1ère partie ci-dessous)

Cher G., voici la suite.

Lorsque le président de l'Exposition Universelle, Monsieur Moens de Fernig avait lancé une sorte de "grand concours" pour la création d'un projet qui symboliserait cette Exposition mondiale 1958, mon frère André avait mijoté quelque chose de révolutionnaire qui symboliserait cette fin du 20ème siècle, il a directement pensé à l'énergie nucléaire, donc à l'atome, et puisqu'il travaillait dans l'industrie du fer, il a imaginé de faire la maquette d'un cristal de fer d'une taille gigantesque à l'échelle de l'atome agrandi 160 milliards de fois, son poids allait peser 2.400 tonnes. L'ascenseur était le plus rapide de l'Europe, il montait 102 mètres en 22 secondes. Ce qui m'a émerveillé sur les 600 personnes qui ont travaillé à la construction de l'Atomium, jusqu'à sa rénovation....il n'y a eu que deux foulures de cheville....! le stade olympique de Pékin a déjà coûté la vie à 10 ouvriers...(connus....!).

L'architecte de l'intérieur de l'Atomium était notre beau-frère : André Polak. Je ne pense pas que l'architecte qui l'a restauré complètement a voulu recréer 1958, non, tout en respectant 1958 il a avancé dans le XXIème siècle.

Je me demande si André a pensé que les 9 boules pouvaient symboliser aussi les 9 provinces belges...? Puissent-elles tenir ensemble pour une Belgique unie, comme ces 9 boules de l'Atomium bien soudées ensemble (on en est loin...!)

L'Atomium prouve que la Belgique existe, il est flambant neuf, encore mieux qu'en 1958 !

Il a fallu pour sa  rénovation 60 voltigeurs, formés aux dernières techniques de la soudure qui ont travaillé près de 100.000 heures suspendus à des fils et des cordes.... André n'aura pas connu sa deuxième inauguration, ces techniciens d'une autre génération ont réalisé une sorte de record du monde, car il n'y a pas beaucoup de chantier de ce modèle unique et d'une telle envergure.!

Quand mon frère est venu avec son fils Patrick sur le chantier, il y a des ouvriers qui lui ont dit l'admiration pour  cette construction 50 ans plutôt avec des outils, machines, grues....

100 fois moins performantes que maintenant.!  L'ingénieur qu'il était a travaillé avec ses collègues sur des règles à calcul, des petites machines à calculer...il n'y avait pas d'ordinateurs!!!

atomiium_by_night_2
L'Atomium, la nuit

Oui, je ne le cache pas toute notre grande famille a une admiration pour lui, pas seulement pour cet atomium, mais pour son coeur, ici je m'inspire du message de son fils Patrick qui a trouvé les mots justes, comme il les avait trouvés, le 21 Avril 2007, à l'occasion de l'Eucharistie de mes 50 ans de prêtrise à Gentinnes. Voici ce qu'il a dit à Ste Anne, le jour des obsèques de son papa le 7 octobre 2005. Je pense que ce témoignage a sa  place dans notre revue familiale :"   Band", "Famille Mission" .    Papa, fut surtout un homme de coeur ! Un mari qui a su partager chaque jour, pendant 64 ans, un amour sans limite avec son épouse Moinette. Un père, un grand-père, un arrière-grand-père qui a su transmettre à toutes les générations issues de son sang les valeurs d'honnêteté de modestie, de cosncience au travail et surtout de partage et don de soi, pas par des discours mais par le modèle de sa vie personnelle. Un patriarche qui a su rassembler autour de lui, dans la joie, toute sa nombreuse famille.  Hij was ook filosoof en zijn doorlopend onderzoek naar het oneindigd klein et het oneindigd groot heeft hem geleid naar de ontmoeting van de hogere organisator, onze God. En ik ben ervan overtuidd dat hij, vandaag nog, alle antwoorden zal krijgen aan zijn talrijke vragen.

Puisque je n'ai pu célébrer cette Eucharistie, vu que j'étais à Lubumbashi (RDC) voici un petit extrait de mon témoignage, lu à cette occasion, par mes deux confrères et amis : Alain de Maere, et Philippe de Dorlodot : " Mon Cher André, le plus beau souvenir que je garde de toi, c'est ta vie familiale. Je puis le dire : qu'André et Moinette  c'était le grand amour, jamais je ne les ai vu se disputer, ils ont été des parents admirables. J'ai fait un rêve après sa mort qu'André était en train de bricoler au ciel un " atocromium" de 24 boules, ce n'étaient pas des boules, mais les visages de leurs 24 enfants, petits enfants, arrières petits enfants (ce chiffre est déjà à revoir... dépassé.) Ils étaient soudés ensemble comme les 9 boules de l'atomium. (Vu du ciel le chrome avec son nombre atomique de 24, doit scintiller aussi. André, tu aimais comme toute ta famille d'ailleurs, : la mer...le bateau. Je te souhaite bon vent, et à nous revoir".

Pour finir je cite aussi ma nièce, sa fille Anne qui a lu un texte de Theihard de Chardin (que mon frère appréciait beaucoup ) " L'Amour est la plus universelle, la plus formidable, la plus mystérieuse des énergies cosmiques. Socialement , on feint de l'ignorer dans la science, dans les affaires, dans les assemblées alors que cet amour....est partout.

Raconter l'évolution universelle est sans doute retracer l'évolution de l'amour.

Si l'homme ne reconnait pas la véritable nature, le véritable objet de son amour, c'est le désordre irrémédiable et profond. L'Amour est une fonction à trois termes : l'homme, la femme et Dieu.

Toute sa perfection et sa réussite sont liées à l'harmonieux balancement de ces trois éléments".

Je termine ce message, déjà trop long, mais j'ai pensé aux destinataires de cette lettre Band et Famille Mission, je pense que c'était un témoignage, sur un grand homme et une merveilleuse famille.

Pour ceux qui ont Internet : il y a 556 entrées sur Internet sous son nom André Waterkeyn et même 868 pour Waterkeyn + Atomium.

J'en profite pour vous transmettre l'adresse de mon blog :
http://perebaudouin.canalblog.com
et mon Email :
waterkeynbaudouin@yahoo.fr

Sincères salutations. 
Père Baudouin Waterkeyn, des Pères Blancs d'Afrique.


1ère partie

Cher G.,

Comme tu me l'as demandé pour « Famille Mission » et « Band » voici ce qu'est pour moi l'Atomium.

Quand je vois ce gigantesque monument, je pense tout de suite à mon frère André, pour la bonne raison que c'est lui qui a eu cette idée, je pense à notre famille, c'est un honneur, d'autant plus quand je vois ces 9 boules, je pense à notre grande famille, nous étions neuf.

Je pense à nos chers parents qui ont créé 9 vies : 6 garçons, 3 filles.

Les parents et 5 garçons WaterkeynPDVD_032

André était l'aîné des garçons,  je suis le plus jeune. L'Atomium a ouvert en quelques sortes les portes de l'Exposition Universelle de 1958. Quelques semaines plus tard  : le Congo... encore belge ouvrait ses portes pour m'accueillir comme missionnaire d'Afrique (Père Blanc), il tient le coup alors qu'il était destiné à vivre 6 mois... je tiens le coup après avoir reçu,  non  de nouvelles boules, mais de  nouvelles pièces, entre autres deux genoux en coltan, cette année ce sera la cinquantième année de ma vie africaine. Chaque fois que je vois l'Atomium, en réalité ou en image je pense aussi à ces deux dates : 1958 ouverture de l'expo, 1958 début de ma vie missionnaire au Congo.

J'ai voulu écrire cela, vu que les lecteurs et lectrices qui me liront font partie de la grande famille Pères Blancs -Witte Paters.

Papa à Kakutya/Kalima (1978)
PDVD_026Quand Papa est venu me voir à Kakutya (près de Kalima), diocèse de Kasongo, c'était en 1978, (20 ans après l'inauguration de l'Expo, et de l'Atomium) je pense, il avait 90 ans. On l'avait fait attendre en plein soleil devant un bureau de douanes à Goma,  car on lui avait reproché de n'être pas venu par Kinshasa ! Puis le douanier est arrivé avec son passeport : Monsieur c'est à vous ce passeport ??? mais oui, a répondu papa. Monsieur, c'est la première fois de ma vie que je vois quelqu'un en chair et en os né dans un autre siècle ! Papa, de la voiture surchauffée,  a eu droit  au salon d'honneur à un verre et à un fauteuil, puis il est arrivé à Kalima sur des paniers de choux fleurs...! (avion de la Sominki...) Ce voyage de papa est lié à l'Atomium. Papa m'avait  confié après quelques jours, Baudouin tu sais combien je suis fier de ton frère  André avec ce qu'il a construit, ... mais en voyant ta vie ici au milieu des gens que tu aimes et qui t'aiment... je suis aussi fier de toi ! Je ne l'ai jamais oublié !

Revenons  maintenant à un peu d'histoire....j'ai été un peu le confident d'André après sa première invention et la première maquette de ce qui a été son rêve....réaliser : l'Atomium. Il m'avait montré la maquette, fabriquée avec des aiguilles à tricoter de son épouse Moinette et des balles de tennis.

Parlons un peu de sa vie....avant l'Atomium. André était né à Wimbledon, où nos parentsPDVD_023 s'étaient réfugiés pendant la

première guerre mondiale, chez notre  grand-père paternel, Father John Waterkeyn, curé à Wimbledon, après la mort de notre grand-mère,  après avoir été l'administrateur de la première mitrailleuse Lewis, il s'est ..."converti" de tous les dégâts de cet engin en voulant devenir prêtre, il a fait des études accélérées, il avait déjà fait sa philo, il a même reçu des cours particuliers de son grand ami le cardinal Gerlier. Vous voyez dans notre famille, nous sommes curés ...de grand-père en petit-fils!!  (C’est lui qui m'a baptisé !).

© asbl-vzw Atomium - SABAM Belgium 2008
Atomium_Expo58_Andre_Waterkeyn

André est arrivé à Bruxelles en 1921 (10 ans avant ma naissance). Il a été un brillant élève à St.Michel, boulevard St.Michel à Bruxelles, j'ai été 3 ans dans ce même collège, j'ai comme souvenir quand je n'en sortais pas pour un problème, j'allais 'toquer' respectueusement à sa porte, pour demander de l'aide, il me donnait toujours la bonne solution. Il était champion de hockey sur gazon, il a été international, j'allais souvent à la Rasante le voir jouer et pour certains matchs internationaux, il marquait presque toujours des goals, car il était spécialiste des penalties, il a participé à deux reprises aux jeux olympiques, il décrocha même une médaille du mérite sportif. Il était déjà pour nous ses jeunes frères : une vedette ! Tout ce qu'il faisait était toujours ... presque la perfection !

Je l'ai connu quand il faisait ses navettes pour Louvain où il décrocha brillamment son diplôme d'ingénieur civil, c'était ne l'oublions pas  pendant la seconde guère mondiale en 1942. Je me rappelle qu'il travaillait à Fabrimétal, il avait un poste de Directeur. Sa société lui avait demandé de choisir un projet pour qu'il soit le symbole de la future Exposition de Bruxelles en 1958.  J'ai  encore des photos en gandoura, sur les chantiers de l'Atomium avec comme guide : son inventeur, mon frère André. Il est venu à Héverlée (séminaire de théologie), faire une conférence sur l'Atomium.

Fin de cette première partie.

(à suivre)  Baudouin.