La relance !... 

DSCF5151r
Le P. Baudouin Waterkeyn à Sendwe (novembre 2013)

Deux mois après son retour au Congo, comme aumônier de l'hôpital Sendwe de Lubumbashi, le Père Baudouin a pleinement repris ses activités. Il est tout à fait oublié le petit épisode d'une dizaine de jours pendant lesquels, suite à une chute, il avait dû être hospitalisé... comme s'il n'en avait pas connu assez des hospitalisations pendant son séjour en Belgique !

Sa présence "à pied d'oeuvre" et son exemple confortent les bonnes volontés qui l'entourent pour aider les malades hospitalisés, et pour redonner vigueur à la générosité de ceux qui soutiennent, de près ou de loin, son action...

Mais malheureusement, tout cela ne transforme pas en monde parfait ce lieu de souffrance qu'est l'hôpital Sendwe pour tant de malades démunis. Et bien vite le Père Baudouin refait ces rencontres terribles, qui restent son quotidien, qu'il nous raconte parfois et que, souvent, on a du mal à lire jusqu'au bout...

C'est le cas de ce récit qui vient de nous parvenir :

"J'ai vécu une terrible histoire... qui m'enlevait la paix... et le sommeil. Je vous la partage : qu'elle ne vous donne pas des cauchemars !!!

Une fillette opérée du ventre à la clinique militaire, intestins remis à leur place, points de suture faits, retourne chez elle, ...convalescente. Sa maman lui demande de garder la maison. Elle travaille au jardin avec une houe. Un garçon de 16 ans arrive : lui demande sa houe. Réponse de la fillette, c'est la parcelle que maman m'a demandé de surveiller et en plus je travaille avec cette houe que tu me demandes. Fureur du garçon, "c'est comme ça que tu me réponds"... Il lui donne un coup de poing (sans savoir qu'elle venait de subir une opération, ...au ventre) ; les intestins sortaient par la plaie rouverte après ce coup !!! Conduite à Sendwe, où je vis ma vocation : de bon Samaritain : on la laisse 10 jours sans l'opérer (les intestins visibles, c'est par eux qu'elle fait ses selles). Pensez aussi à sa maman qui venait de perdre son mari, écrasé par une locomotive, alors qu'il arrangeait les rails, engagé "en noir" : (sans carnet de travail ni le moindre papier) ; elle n'a pas reçu un centime... puis incapable de payer la deuxième opération  : 400 dollars, et tout le reste : l'anesthésie, poches de sang, etc., etc. Pour le reste chirurgien très compétent et généreux, nous accorde une remise. Je contacte la famille de l'agresseur... qui avait pris un avocat (c'est le comble), 8 jours de palabres, on gagne, opération réussie, on complète le montant, ce n'est pas encore la guérison complète. Elle commence une nouvelle convalescence."

Tout n'est pas toujours aussi dramatique... Le récit repris ci-dessus est suivi d'un autre :

"Il y a aussi de bonnes nouvelles : un grand brûlé, avec une main tordue et qui a été brulée au troisième degré ; je l'avais assisté pendant un an et demi. A l'occasion de mon retour au Congo et en reconnaissance, dimanche passé il vient avec toute sa famille, portant des cadeaux au moment de l'offrande de la messe dominicale. Je n'ai jamais vu une telle générosité ni en Belgique ni au Congo, (c'était il y a deux semaines, le dimanche 10 novembre). Voici ce que les malades ont reçu : un orgue électrique, deux grands baffles, des uniformes pour toute la chorale : une trentaine, une grande pendule pour la chapelle... et j'en passe ! Quelle reconnaissance : du jamais vu !

DSCF5257r
Le P. Baudouin et le grand brûlé guéri (nov. 2013)

Voilà, c'est la vie que j'ai choisie, que j'aime et je continuerai jusqu'au bout : le Seigneur nous a dit : tout ce que vous ferez aux plus petits d'entre les miens, c'est à moi : Jésus, que vous le faites !! Notre ASBL : motif principal de mon retour c'est de la relancer : elle a comme  nom "Au Bon Samaritain". Cette parole de Jésus et son exemple m'encouragent comme c'est pas possible, surtout quand la tristesse m'accable : devant tant de souffrances, et aussi parfois un peu de découragement, la solution ?? : je vais à la chapelle pour recharger mes batteries... (au sens réel et au sens figuré) : j'ai une voiturette électrique, rechargée par le courant de la chapelle... Merci de m'avoir lu."  

DSCF5134r
Le P. Baudouin a retrouvé ses "paroissiens" de l'hôpital Sendwe

PB170033r
...et les enfants candidats à faire partie de la nouvelle chorale en voie de création
(photos 17.11.2013)

PB170022r
Les petites danseuses ont revêtu leur nouvelle tenue pleine de soleil

PB170024r
Les acolytes

PB170025r PB170028r PB170029r
Un des rôles des petites danseuses est de recueillir les offrandes des fidèles et de les
porter à l'autel en dansant

PB170042r
Répétition de la chorale : le P. Baudouin n'est pas le moins attentif...

PB200062r PB200067r
Le soir, sous la tonnelle de la Résidence, échange et détente avec les confrères Pères Blancs